Rapatriés anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie (loi n° 94-488 du 11 juin 1994 et 2005-158 du 23 février 2005)

Une aide financière de 90 % de votre formation pourra vous être accordée. Les 10 % restants resteront à votre charge et seront réglés en début de formation.